Raz-de-Marée Bleu Marine

Mon combat pour la sauvegarde de la souveraineté nationale.

Confessions Chapitre 3 – Mon discours chez les Branleurs Anonymes.

Voici un nouvel extrait du manuscrit du fiancé de Mademoiselle … , retranscrivant une partie de son discours prononcé lors de sa participation à une réunion de l’association des « Branleurs Anonymes ».

« […] Dans le cadre de son programme de lutte contre l’inactivité, la Présidente a fait adopter au Parlement, comme vous le savez, une loi visant à éradiquer l’onanisme, pratique qui touche une majorité des chômeurs de longue durée de sexe masculin. Son père, Jean-Marie Le Pen, avait déjà alerté l’opinion publique après la généralisation des abonnements Internet haut débit : « La démocratisation de la pornographie engendre peu à peu une génération de pédérastes, incapable de se défendre en cas d’invasion musulmane ». Un jour donc, lors de mon rendez-vous mensuel au Pôle Emploi, ma conseillère m’a envoyé en cure obligatoire de DÉSINTOXICATION.

Puisque vous êtes aujourd’hui ici, je dois vous le dire, la masturbation est une pratique qui crée plus de dépendance que bien des drogues et neutralise la volonté des plus téméraires. Si j’ai mis deux ans à trouver du travail, je m’en rends compte maintenant, c’est que je perdais mon temps à regarder des prostituées sur Internet, que l’on nomme honteusement « actrices », se faire pénétrer par d’énormes pénis, éjaculant ainsi inutilement et me vidant de toute l’énergie nécessaire à mon insertion professionnelle. Le branleur est un parasite pour la société. Je tiens à remercier la Présidente d’avoir su dire la vérité aux Français, dans la dignité et le respect des personnes touchées par ce MAL.

Afin de vous convaincre du bien-fondé de la réforme de Madame Le Pen, voici un cliché de mon visage pris avant la cure :

Et maintenant une photographie prise après la cure :

Merde ! le projo déconne, ce n’est pas la photo que je voulais vous montrer. Passons…

Je ne vous raconterai pas comment s’est déroulée cette cure, car je suis tenu par le Secret Défense, sous peine de castration chimique, mais je peux vous assurer une chose, c’est que vous sortirez totalement GUÉRIS au terme de votre séjour au Brésil sur la plage de Copacabana… »

Fin du 3ème chapitre.