Pas de pitié pour les clandés

L’autre soir je me suis retrouvé en face d’un putain de gaucho ou anar, je sais pas trop. Quand je lui ai dit qu’il fallait expulser tous les sans-papiers, ce con s’est enflammé, et m’a même traité de faf quand j’ai annoncé mon intention de voter Le Pen. D’abord, je vois pas le problème de renvoyer gentiment tous ces merdeux chez eux, puisqu’ils sont dans l’illégalité. En restant ici, ils savent les risques qu’ils encourent. Déjà qu’on leur paye le billet de retour, ils devraient être contents. Et d’ailleurs, est-ce qu’il sait, ce crétin, combien ces clandestins coûtent à  la France ? Comme s’il y avait pas déjà assez de problèmes dans notre pays, il faudrait qu’on accueille toute la misère du monde ? Surtout qu’elle serait plus supportable dans leur pays d’origine. Là-bas, au moins, ils ont pas besoin de chauffage, et ils ont encore la notion de la solidarité ! Alors qu’ici on en profite pour les exploiter, au lieu d’embaucher des citoyens à des salaires décents. Quand j’ai employé le terme « dumping social », j’ai vite compris que ce connard n’avait aucune notion d’économie, et que ça servait à rien de discuter. Pour fermer la gueule de toutes ces pédales qui ont trop regardé les Télétubbies, j’ai décidé d’écrire un article sur le sujet.

Un Français privé de logement. La faute à qui ?

Visite touristique prolongée ou l’art de l’aller simple

Alors déjà, c’est quoi un clandé ? Ça vient d’où, et comment ? Il faut comprendre que la plupart des immigrés en « situation irrégulière » n’ont pas fui leur pays sous les bombes et risqué leur vie dans des rafiots poreux pour éviter de se faire décapiter. Non, généralement ce ne sont que des petits branleurs qui prennent un visa touristique, et demeurent sur notre territoire après expiration de celui-ci. Ils volent alors le travail, les logements et les femmes des Français, et envoient le maximum de pognon à leurs autres femmes à l’étranger, sans pratiquement rien dépenser en France. Grosso merdo, ce sont des parasites ! Après les ONG nous montrent des images larmoyantes de navires pleins de clandés qui sombrent, et interviewent des Libanais sur-diplômés qui ont du mal à se sentir intégrés… Halte à l’hypocrisie ! Non à l’immigration subie ! Oui à l’immigration choisie !

Vous êtes trop nombreux, repartez !

Sans-papier-cul en France

Aussi fou que celui puisse paraître, les immigrés clandestins ont des droits ! Voici la liste non exhaustive de tous les avantages de leur statut, responsable en grande partie de la ruine de la France.

Les sans-papiers ont la santé

Les clandés bénéficient de l’AME (l’Aide Médicale d’Etat) et de la CMU (Couverture Maladie Universelle), ce qui leur permet de se soigner, d’avorter, ou de dépister les maladies, le tout pris en charge par l’Etat, au même titre que les Français ! Putain, qu’ils crèvent, j’en n’ai rien à foutre, mais chez eux ! Maintenant je suis obligé de faire la queue à l’hôpital derrière un Noir ! Et qui est-ce qui paye ? C’est Bibi ! Marine l’a dit : ça nous coûte 600 millions d’euros. Après on parle du trou de la Sécu ! Priorité des soins aux Français !

Cours de langues étrangères à la récré

Les enfants sans-papiers ont également accès à l’école ! Et on s’étonne de voir les classes surpeuplées et les enseignants incapables d’effectuer correctement leur travail ! Le ministre de l’Education Nationale a déclaré lui-même qu’il n’appartenait pas à ses services de contrôler la régularité des élèves. Du coup, plus personne ne sait lire, ni écrire, la preuve avec cet article ! Priorité de l’éducation aux Français !

Jamais de devoirs à la maison

Attends ! J’ai pas fini : ils ont aussi le droit de toucher la retraite, les prestations familiales et sociales, et de défendre tout ça devant la Justice ! Même de manifester avec la CGT bolchévique ! Les enculés ! Ils bénéficient de tous les avantages des Français, sans aucune contrepartie, puisqu’ils ne sont pas concernés par les devoirs de la citoyenneté que nous leur refusons symboliquement. Il paraît aussi qu’ils payent des impôts, j’aimerais bien voir ça, vu comme ils réussissent à échapper aux contrôles policiers…  sans parler de la fraude documentaire et des mariages blancs. Tu vois un peu la grosse carotte ? Et ils sont combien comme ça à profiter du système ? On sait même pas ! 200 000 pour les uns, 400 000 pour les autres ! Le bordel !

Et pourquoi pas le droit de grève !

Pour une France plus juste

Bref, tout ça pour dire que nous, les Français, on est plutôt cools avec les hors-la-loi de cette espèce, et que ça va pas durer si Marine passe. Certes, renvoyer d’un coup des centaines de milliers de clandés dans leur pays, avec l’appui de l’armée, ça ressemble à des déportations, mais on peut quand même pas rester les bras croisés sans rien faire ! Et puis, Marine parle à la fin de son programme d’aider les pays africains à se développer, à condition qu’ils arrêtent de nous envahir. Ça c’est intelligent.

Rassurez-vous, c’est pour bientôt !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Pas de pitié pour les clandés »

  1. Bonjour, sale bolchevique !

    J’ai un peu regardé votre site, et il est bien rigolo. L’article sur l’onanisme (enfin, un des articles, parce que j’ai l’impression que c’est un thème récurrent) est bien vu. Par contre, ce papier sur les clandés n’est pas super drôle, à mon goût. Pourquoi ? Parce que c’est exactement ce genre de discours que tiennent les militants du FN, ni plus ni moins. Quand la réalité elle-même devient caricaturale, la caricature ne fait plus rire.

    • Bonjour cher Walter,

      Que répondre à votre conclusion : « Quand la réalité elle-même devient caricaturale, la caricature ne fait plus rire. » Certes, la formule est bien tournée, mais que signifie-t-elle ? Que si l’horreur est véritable, avérée, on ne peut plus en rire ? Il me semble que le principe même de l’humour noir réside dans cette idée que l’on peut tourner en dérision l’ignominie tout en la pointant du doigt. Mais si vous me reprochez justement de manquer de dérision, j’accepte la critique avec tout le respect que je vous dois.

      Me vient à l’esprit une autre formule qui pourrait résumer ma démarche : « Nous avons tous un facho caché en nous. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s